Emma Benji

Des états d'âme... et des sourires

31 mars 2014

Ah ces états d’âmes

Capture d’écran 2014-03-26 à 22

Je n’écris plus depuis une longue période, et pourtant beaucoup de choses se sont passées dans ma vie.

Mais j’ai beau changer, vieillir, évoluer, .... j’ai toujours ces états d’âmes.

Depuis la création de ce blog je suis dans la quête du bonheur, mon bonheur….
Peut être que je n’écrivais plus car j’estimais que j’avais tout ce que j’avais, ou que j’avais atteint le point ou je voulais arriver.

Tout avoir ou presque : un métier que j’aimais, un bon salaire, l’épanouissement, une vie riche et remplie, et puis merde j’ai participé à ma manière à une révolution… C’est quand même énorme !

Et quand je suis arrivé au bout de ma quête j’ai décidé de tout arrêter, je me suis dit je vais cliquer sur «pause » et tout savourer.

Je ne regrette pas mais je me pose des questions…surtout que quand on clique sur pause on ne reprend pas là ou on s’était arrêté. 

Au moment où je devais capitaliser sur ce que j’avais, au moment ou je récoltais un peu le fruit de beaucoup de travail j’ai décidé de tout laisser de coté pour continuer à vivre ma grande expérience…

C’était très enrichissant.

 

Je suis partie aux Etats-Unis, à San Francisco, pour améliorer mon anglais.
Résultat des courses mon anglais n’est toujours pas comme je le veux, mais je me suis mariée et je suis la maman d’une magnifique petite fille.

La petite est arrivée au monde le 7 novembre… quelle ironie du sort J

C’est le papa qui avait choisi le prénom dès le début de ma grossesse : Layla comme dans la chanson d’Eric Clapton. Quand il avait entendu la chanson pour la première fois il avait dit qu’un jour il appellera sa fille comme ça.

 

A mon retour a Tunis après les 6 mois aux states (je saute toujours du coq a l’âne), j’avais repris à la rentrée la radio et l’enseignement… en plus de mon activité en tant que secrétaire générale dans l’association que j’avais fondé avec mon mari.
J’aimais toujours l’enseignement, sauf que le directeur de l’université a changé mon contrat, je n’étais plus permanente mais vacataire et j’avoue que financièrement la différence était très importante. Après réflexion j’ai préféré quitter en me disant que ca me laisserait plus de temps pour l’association et le journalisme.
Après quelques mois dans l’association et une conférence régionale très réussie j’ai préféré aussi m’éclipser de l’association et laisser entièrement la place à mon mari qui la dirigeait.

Bref, avec la grossesse et bébé j’ai aussi fait une pause radio et du coup je me retrouve encore une fois, comme quand j’avais créée le blog, au point de départ.
Je me retrouve à essayer de retrouver les choses qui me passionnent.
Le journalisme y a pas photos, mais il faut que je me remette à écrire et que je retrouve ma «place» a la radio ou ailleurs.

L’enseignement ? Peut–être mais ca ne pourra pas être avant la prochaine rentrée universitaire.
Et puis y a ce rêve de livre que je veux écrire. J’y pense depuis la révolution et pensait le faire aux Etats-Unis. Un livre qui raconte «Ma révolution».


Il y a une frustration qui me tue depuis quelques temps… je ne peux plus raconter librement tous mes états d’âme ici.

Raconter ma vie de femme mariée et de mère de la même manière que je racontais les choses avant… je ne peux plus le faire pace que je ne suis plus anonyme et que ce n’est plus la même chose.


Une chose est sure, le blogging me manque.

Beaucoup de personne ont découvert le blogging après la révolution, sauf que c’était différent… Maintenant chaque nouveau « blogueur » essayait de se construire une notoriété et devenir star en créant un blog, alors que ce n’était pas du tout comme.
Bref, vais essayer d’écrire de temps en temps pour moi ici…

Posté par EmmaBenji à 23:57 - Commentaires [3] - Permalien [#]

23 septembre 2013

impuissante et triste

Nous sommes entourés par des personnes qui ont combattu par le passé pour des valeurs nobles: contre la dictature, pour les droits de l'homme, pour la liberté d'expression...
Le plus dur pour ces personnes est de garder une ligne droite et de ne pas profiter des opportunités pour des objectifs purement personnels (enrichissement, notoriété personnelle, avoir des postes, accorder des avantages aux proches, ...)
Il se trouve cependant que beaucoup de ceux qui nous gouvernement se laissent submerger. #Marzouki veut garder son poste et ses avantages, des ministres qui ne déclarent pas leurs revenus et profitent des "largesses" de leurs postes,...
La transition bloque à mon sens car ce fléau touche également la société civile et quelques activistes... Le problème c'est qu'en général personne ne le réalise quand il s'agit de sa petite personne. Du coup on se retrouve avec ceux qui passent plus de temps à chercher la lumière, d'autres sont à l'instar d'une personnalité publique qui ne cherche que les fonds et aimerait se les garder, d'autres qui se croient stars et commencent à se les peter plus haut que leurs culs,... et puis tous ces petits dépassement de gestion financière qui ne sont pas apparents car à très petite échelle.
Du moment où la personne devient plus importante que le poste/la cause, du moment où tout tourne autour de la personne et des proches,...ça veut dire qu'il y a un hic..et je ne vois que des hics
C'est comme quand une personne critique ceux qui ne respectent pas le code de la route et trouve normal de bruler un feu, ou tous ces gens qui critiquent les dépassement financiers et trouvent normal de ne pas payer les impôts, et râlent à propos de la saleté et jettent en parallèle les poubelles n'importe où.
Bref, à cet instant précis je me sens désespérée et ne vois pas le bout de tunnel.
Sur qui compter? comment sortir de l'impasse? comment faire évoluer ce pays quand en général tout le monde profite?
Le tableau n'est bien entendu pas noir, y a ceux qui triment pour ce pays sans attendre rien en retour. Pour ma part j'estime que ces derniers temps je ne fais partie ni des premiers ni des seconds. J'écris, je commente, j'essaye de pousser certains et j'observe impuissante et triste...

Posté par EmmaBenji à 06:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 juillet 2013

Le PM menace, celui des A.Religieuse créé la discorde #Bardo #Ra7il

Capture_d__cran_2013_07_30___14Alors que le Premier ministre (ex ministre de l’intérieur) avait traité hier tous ceux qui manifestaient contre le gouvernement d’anarchistes (députés y compris) et qu’il a appelé le «peuple» a ‘protéger’ sa révolution et la défendre contre ces anarchistes, voilà que le Ministre des affaire Religieuses nous sort aujourd'hui un communiqué ou il dénonce un slogan qu’il a inventé de son imagination.

Dans ce communiqué le MAR dénonce le fait que les manifestants au sit-in criaient « dehors l’islam » ce qui n’a jamais été le cas.

Pourquoi ? Le message est plus clair pour moi.

Capture_d__cran_2013_07_30___14

 

La stratégie de ce gouvernement est donc de tout faire pour convaincre les tunisiens que les gens du sit-in sont non seulement anarchistes (comme l'a dit le premier ministre) mais qu'ils sont en plus contre l'islam.
Au lieu d’être dans l’apaisement, les leaders d’Ennahdha essayent le rapport de force et menacent indirectement tous ceux qui oseraient remettre en cause la légitimité.


Rappelons qu’en parlant de légitimité il y a plus de 70 députés (élus du peuple) qui soutiennent les mouvement de ‘Tamarod » et que deux  d’entre eux ont été gravement agressé par les forces de l’ordre…


En gros, Le gouvernement pas légitime se sent plsu légitime que les députés…


Concernant cette pseudo légitimité, le peuple a participé aux élections d’une constituante qui devait juste écrire la constitution dans un délai d’une année, cette condition a non seulement été publiée au journal officiel, mais Ennahdha s’était en plus engagé dessus…

Bref, ils s’accrochent comme ils peuvent et sèment le désordre au passage.

Un autre article dans le même sens : Monsieur Khademi SVP allez consulter d'urgence

Capture_d__cran_2013_07_30___14

NB: Le Ministre des Affaires Religieuses aurait du dénoncer les meurtres commis sur nos valeureux soldats et faire une prière pour ces derniers...

Posté par EmmaBenji à 16:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 avril 2013

La constitution tunisienne, les remarques d'Yadh Ben Achour

 

Source: Quotidien en langue Arabe Le Maghreb, édition du mardi 26 mars 2013

Magistral commentaire du projet de constitution tunisienne par Yadh Ben Achour

Commentaire au sujet du projet de constitution tunisienne
Prof. Yadh Ben Achour

YBALa liberté est absente est au sein d’un Etat religieux
*
Le fait historique indique clairement que la révolution tunisienneest une révolution civile, non religieuse, démocratique, plurielle, basée sur le sens des Droits Humains, de l’Etat de droit et de la liberté.

I- Qu’est-ce qu’un Etat de la « société civile »?
Le préambule du projet de la constitution se prononce « …pour la construction d’un régime républicain démocratique participatif où l’Etat serait une « société civile »… ce qui implique que cette société civile relève d’un Etat moderne conforme au principe de la révolution, défini par la nette séparation entre le politique, le religieux et le législatif; une société en accord non pas avec la tradition religieuse mais plutôt fidèle aux origines même de l’Islam qui (à Yathreb/Médine) avait donné naissance à un Etat inclusif non religieux. Ce sont-là deux conditions différentes à ne jamais confondre et donc ne jouons pas avec les mots. L’Etat de la société civile signifie en clair la séparation entre l’Etat et la religion.

Or, il se trouve que cette définition précise de la société civile est introuvable dans le projet de la constitution alors que dans l’article premier de ce projet il est dit: « La Tunisie est un Etat libre, indépendant, souverain, l’Islam sa religion, l’Arabe sa langue et la république son régime ». Deux questions alors se posent en rapport avec le contenu de cet article premier:
1- Pourquoi avons-nous adopté cet article de la constitution de 1959 sans plus de précision, alors qu’il y a eu une nette évolution sociale depuis cette date? Où se trouve le principe fondateur de la société civile dans l’article du présent projet?

Rappelons-nous que la révolution n’a jamais exprimé de mots d’ordre religieux. Son message clair avait un contenu civil et politique sans plus ; il affirme d’une part la séparation entre la religion et l’Etat; d’autre part la réalité de l’Islam en tant que religion partagée par la majorité des citoyens. [Ce qui signifie en clair que la religion se rapporte à la société civile et non pas à l’Etat -ndt].*

2- Comment accepter la confusion de l’article 148 qui affirme tout à la fois qu’ « aucun amendement de la constitution ne peut porter sur l’Islam aussi bien religion d’Etat que celle de la société civile »? Cet article provoque de graves problèmes en ce sens qu’il introduit une flagrante contradiction entre l’article 148 et l’article premier du projet qui indique que l’Islam est la religion de la société et non celle de l’Etat. Comment en sommes-nous arrivés à cette dense confusion au sein de cet article? D’autre part, il existe une contradiction interne inhérente à cet article: la religion se trouve également confondue avec la société civile elle-même. La dangerosité de la rédaction de cet article introduit une notion d’extension globale et diffuse propre à l’interprétation intégriste, conservatrice et fanatique de la société allant droit dans le sens des visions théocratiques et totalitaires. Ce qui est donc en contradiction flagrante avec la société civile démocratique issue de la révolution. Cette manœuvre prépare un champ libre au futur législateur intégriste d’édicter des lois inspirées directement de la Charia, selon le vœu des fanatiques adeptes du wahabisme et autres sectes hostiles à toute interprétation moderne de l’Islam et son adaptation à la vision constitutionnelle et démocratique.

Dans ces conditions, des députés majoritaires en faveur de ces idées peuvent en arriver à l’introduction d’une série de lois rétrogrades telles que l’annulation du Code du Statut Personnel qui est la quintessence de l’Etat civil tunisien ; l’imposition de la peine de mort à l’apostat, jamais mentionnée dans la Coran ni la tradition du prophète, ainsi que la lapidation, la crucifixion, la flagellation, etc. selon une proposition déjà avancée par un député islamiste d’Enahdha, en novembre 2011, sans compter la réintroduction de la notion dégradante de « protégé » concernant la communauté juive tunisienne. De ce fait, la législation tunisienne deviendrait une législation sectaire ce qui est une aberration de la notion de citoyenneté. Dans ce cadre constitutionnel « islamique », certains cherchent déjà à instituer un Haut Conseil islamique placé au-dessus de la constitution qui évalue l’islamisation de la loi, ce qui ouvre carrément la voie à la contre-révolution.

Mais si nous voulons rester fidèles à l’esprit de la révolution, il faudrait d’une part
ajouter le terme de « société civile » à l’article premier du projet comme suit: « La Tunisie est un Etat caractérisé par une société civile, libre, indépendante, souveraine, l’Islam est sa religion, l’Arabe sa langue et la république son régime »… D’autre part, il faudrait supprimer dans l’article 148 l’expression « religion d’Etat », pour la remplacer simplement par une référence à l’article premier: » Aucun amendement ne peut porter sur l’article premier de la constitution ».

II- L’absence de liberté
Des craintes justifiées se rapportent aux articles relatifs aux libertés, en particulier la liberté de pensée et de culte.

Dans le préambule, il est stipulé que le régime à mettre en place est basé sur la notion des droits humains et des libertés. Et l’article 4 affirme que l’Etat protège la religion, la liberté de culte, l’exercice des pratiques religieuses, les édifices religieux et la neutralité des lieux de culte par rapport à toute tendance politique partisane. Il est prévu également dans l’article 36 que « les libertés d’opinion, d’expression, de la presse et de l’activité créatrice sont garanties par la loi ». Or, parmi ces références dans le cadre du projet de constitution, il y a eu tout à la fois reconnaissance de la liberté de culte, d’opinion dans sa diversité, d’expression et de créativité mais aussi la mention de liberté expressément soumise au contrôle de la religion et du sacré, ce qui est totalement contradictoire dans la mesure où la protection sous la religion et le sacré n’est concevable que dans le cadre d’un Etat islamique. Dans ce cas, nous posons la question où se trouvent la liberté de pensée et la liberté de conscience? Nous posons cette question parce que ces deux libertés constituent la colonne vertébrale d’un régime démocratique, en accord avec les principes de la révolution. La liberté de pensée veut dire l’acceptation des idées contraires, celles minoritaires et celles qui bénéficient de la majorité. La liberté de pensée est en rupture avec la pensée unique. De ce fait, elle protège l’individu, les minorités et même les marginaux contre la pression de la majorité et la mentalité collectiviste; ce qui nous amène à affirmer que si nous adoptons les idées de la pensée unique, nous évacuons la notion même de démocratie de son contenu. Nous ne serons plus en mesure d’intégrer l’apport historique de la révolution. Car la révolution nous a dégagés de la pensée traditionaliste totalitaire et destructrice pour nous introduire dans la catégorie de l’individu qui décide de son destin, une valeur humaine partagée dans le monde entier.

A cela, nous ajoutons la liberté de conscience à la base même d’un régime démocratique qui garantit la liberté philosophique, métaphysique et la liberté de croyance. Car il revient à l’individu de décider librement de ses croyances. Il peut dans ce cas, soit revendiquer la foi de ses aïeux, faire un choix selon ses aptitudes personnelles, changer de religion pour en embrasser une autre, demeurer selon sa volonté dans l’attitude philosophique des sceptiques ou encore adopter une autre orientation telle que l’athéisme : démarches personnelles considérées dans le monde et la civilisation moderne comme une forme de libération intelligente, créative et une évolution de l’esprit. En fin de compte, c’est ce qu’on appelle la liberté de conscience. L’élimination de la liberté de conscience dans le projet va de pair avec l’occultation faite par l’Assemblée Constituante de droits et de libertés universels, avec le refus d’inclure la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, celle précisément qui reconnait la liberté de conscience et la décision individuelle propre à chacun(e) de changer de religion par référence aux articles 18 & 19.

En fait, ce projet de constitution se présente de façon tout à fait rétrograde par rapport à l’article 5 modifié de la Constitution tunisienne de 1959 qui stipule expressément que les libertés essentielles, les droits de l’homme dans leur universalité et leur globalité sont garantis. La question est donc de savoir si nous sommes pour ou contre le progrès? Sommes-nous en état de révolution ou de régression à l’âge de la pierre?

Circonstance aggravante, il faudra ajouter que la commission des droits et des libertés a décidé d’inclure les libertés et les droits de l’homme ainsi que le statut personnel dans la catégorie des lois modifiables. Egalement, la commission de coordination et d’élaboration de la constitution a déclaré que ces matières doivent faire l’objet de simples lois. Mais encore, quel est le rôle de la commission d’élaboration et de rédaction? S’occupe-t-elle de l’amélioration du texte ou du changement du contenu des articles? De fait, cette commission a commis plusieurs fautes graves. Comment peut-on laisser faire de telles aberrations ?

D’une part, les libertés relèvent de simples lois entre les mains du législateur qui peut les modifier à sa guise grâce à une simple majorité. D’autre part, l’article 148 interdit tout amendement de la constitution au sujet de l’Islam, les droits de l’homme et les libertés, ce qui empêche le législateur d’introduire des modifications.

En conclusion, si nous tenons compte des objections précédentes, nous sommes amenés à relever les contradictions suivantes:
a) La société civile aussitôt déclarée se trouve expurgée de son contenu.
b) L’article premier du projet est contredit par l’article 148.
c) L’universalité des droits de l’homme est omise.
d) Aucune référence à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948.
e) Par le refus de la liberté de penser et de conscience, pas de liberté de religion.
f) Tautologies & multiples répétitions (7) inutiles dans le préambule en rapport avec des explications religieuses et non religieuses.
g) Les libertés sont renvoyées dans la catégorie de lois simples modifiables par une majorité simple.
h) Insistance sur la protection de la religion et du sacré par l’Etat.
i) Institution d’un projet de Conseil Supérieur Islamique (supposé être au-dessus de la constitution).

A la lumière de ces remarques, nous arrivons à la conclusion incontestable suivante:
* Selon des déclarations verbales, le mouvement politique Enahdha au pouvoir prétend en apparence renoncer à l’Etat religieux. En fait, par un tour de passe-passe, la Charia comme source essentielle de la législation sortie par la porte est réintroduite en douce par la fenêtre.
* Le projet de constitution est donc incompatible avec le message de la révolution.
* Le projet de constitution est de nature à ouvrir les portes largement ouvertes à qui veut instaurer une dictature théocratique pour écraser définitivement les droits acquis grâce à la révolution.
* Finalement, on en arrive à conclure que la constitution est une constitution non patriotique mais bien au service d’un Etat théocratique.

Traduction libre de l’Arabe par A. Cherif*
Ancien diplomate

 

Posté par EmmaBenji à 13:51 - Commentaires [8] - Permalien [#]

01 mars 2013

HELP! La mafia Djiihadiste endoctrine nos jeunes!

Un père est venu a ExpressFm, son fils est en Turquie et se prépare à aller combattre en Syrie. Le père est allée au Ministère des Affaires étrangères et au Ministère de l'Intérieur où lui a demandé de revenir dans 15 jours.

Il est désespéré... il a ses contacts en Turquie mais est incapable de faire quoi que ce soit et les autorités tunisiennes n'aident pas du tout!!!!
La Tunisie a l'obligation de demander aux autorités turques d'empêcher le passage des jeunes tunisiens qui vont dans des opérations suicide en Syrie... Pour le moment rien n'est fait, ils passent en majorité par la Turquie!!!
Rien ne devrait permettre que des tunisiens puissent aller combattre pour un autre pays et encore moi quand il s’agit d’un réseau louche de terroristes.
Les vidéos et les photos qui circulent sont juste horrible, tout cela est le résultat d’un endoctrinement religieux.

Rappelons que les jeunes filles sont utilisées comme objets secuels pour assouvir les besoin des combattants.... C'est juste HORRIBLE!!!!


Pour moi, la Turquie est aussi en partie responsable de ce qui arrive à ces jeunes!

 Mise à jour: le 15/03/13
Le fils en question est arrivé en Syrie, ses parents sont en pleine détresse. La mère découvre sur la vidéo ci-dessous les images de son fils en Syrie. Elle a expliqué dans l'émission qu'il n'avait ni son passeport ni de l'argent, l'organisaiton qui envoit les jeunes tunisiens en Syrie a donc les moyens de leur fabriquer des passeports et leur donner les moyens nécéssaires pour partir là bas.

La vidéo: https://www.facebook.com/photo.php?v=305948809532190&set=vb.157881980986571&type=2&theater

Quelques articles:

4000 jeunes tunisiens sont actuellement dans les prisons syriennes.

En décembre  entre 150 et 500 tunisiens sont morts

150 jihadistes Tunisiens morts en Syrie, sur un total de 3.500 arrivés dans ce pays

Mort de 2 jeunes tunisiens dans les combats en Syrie

Syrie : Plus que 60 jeunes tunisiens ont trouvé la mort hier à Alep

Les jeunes tunisiens victimes de la mafia djihadiste 

 

Posté par EmmaBenji à 19:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 février 2013

J'ai vu Lincoln, et j'ai pleuré!

citation_dabraham_lincoln_sur_la_liberte_affiche_r75e9adbc145e40389178854a0b89a7a3_bxi_400Le film "Lincoln" est ABSOLUMENT à voir!!!

"Le film raconte les derniers mois de la vie d'Abraham Lincoln, 16e président des États-Unis, assassiné en 1865, et surtout de son combat pour faire passer le13eme amendement de la Constitution, qui mit fin à l'esclavage dans tout le pays, avant la fin de la guerre de Sécession*"

Tu vois ce qu'est la vraie politique, comment on peut changer le cours de l'histoire, le poids de la démocratie et comment la ruse peut être utilisée pour des causes nobles.
J'ai eu un sentiment de peine, tristesse et désespoir en pensant à notre Tunisie. De mon point de vue les seuls qui ont assez de ruse pour faire passer leurs projets sont les islamistes.... En face il n'y a que BCE à avoir de la ruse politique... 

Je me suis dit que finalement le combat pour la chariaa des nahdhaouis représente pour eux ce que représentait le 13ème amendement pour Lincoln.
Nous sommes loin,...très loin de la tunisie démocratique et progressistes. Trèèèèèèès loin des idées progressistes et encore plus loin de ce qui pourrait un jour changer le cours de notre histoire dans le sens positif.
Sinon ce que j'en retiens aussi, et c'est encore plus triste et terrifiant, c'est qu'aucun grand changement dans une société ne se fait vraiment sans violence. Il a fallu passer par une guerre, beaucoup de sang et des morts pour pouvoir négocier le 13ème amendement et la paix, il a fallu qu'il y ait des morts pour que les tunisiens sortent très nombreux dans la rue crier "Ben Ali Dégage"...


Qui aura le premier recours à la vraie violence politique pour faire passer son projet en Tunisie? On connait tous la réponse puisqu'il y a eu déja deux meutres politiques.
Qui est capable de nous entrainer dans un bain de sang pour obtenir gain de cause? Qui a les moyens humains, matériels et logistiques pour se battre au bout pour ses idée?....  là je vous laisse seuls trouver la réponse!

 



*http://fr.wikipedia.org/wiki/Abraham_Lincoln

Posté par EmmaBenji à 02:29 - Commentaires [3] - Permalien [#]

14 février 2013

"leurs enfants sont entre nos mains" disait Mourou

J'ai trouvé cette affiche sur facebook. Ce n'est qu'un programme de formation pourraient répondre certains.
Oui, un programme qui vise l'éducation au sein de la famille et éventuellement ceux qui s'occupent de l'éducation des enfants, et c'est organisé, entre autres, par Ennahdha.
Il y a des tâches qui devraient incomber exclusivement au ministère de la femme (Qui étaint nommé avant ministère des affaires de la femme, de a famille, de l'enfance et des personnes agées)... mais voila l'endoctrinement petit à petit!
Bref, je vous invite à relire le post sur le projet islamiste dévoilé par mourou


famille

Posté par EmmaBenji à 11:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 septembre 2012

L'attaque de l'ambassade ou le film incompris...

408465_10151085588273271_2078992170_nCe qui s’est passé aujourd’hui a l’ambassade des Etats Unis de Tunis relève de la fiction…(Voir impérativement vidéo ici )
J’ai beau réfléchir je n’arrive pas à comprendre comment des barbus pas armés ont pu faire tout e grabuge, pénétrer l’ambassade malgré la présence impressionnante des forces de l’ordre.

Je vous livre ici le témoignage de Riadh El Hammi, a vous de juger


« C'est un vrai festival devant l'ambassade US. Et la police fait semblant d'être désorganisée. Venant de la Marsa je contourne un barrage de police. Des pilleurs passent tranquillement devant la police avec des caddies plein de matériel informatique sans être inquiétés.

 Arrivé devant l'ambassade US c'est noir de monde et c'est une vision de près de l'Irak : des manifestants cagoulés, des pierres, du feu, de la fumée et beaucoup de coups de feu avec des mouvements de foule. Il y a beaucoup de barbus en tenue militaire et des niqabées, l'énorme majorité reste les voyous.

Je fais monter un type il me dit qu'ils arrivent de Kairouan et me cite des groupes d'Ennahdha en autres. Sur fond de tirs de sommation et de mouvements de panique, il me montre sur son téléphone une vidéo avec les manifestants monter sur un char militaire et des soldats qui les regardent. Il me jure qu'il a pris l'arme du soldat et que ceux-ci leur disaient de ne pas les agresser et de faire ce qu'ils voulaient. Un bâtiment est mis en feu devant moi je demande ce que c'est il me répond que c'est bâtiment étatique, donc on brûle. Pas possible d'avancer vers Tunis, trop de monde et des tirs (de sommation?) qui proviennent de là-bas.

Aucun doute pour moi, la facilité avec laquelle les manifestants sont entrés dans l'ambassade, le fait que tout le monde s'y attendait, le fait que la sécurité de l'ambassade (sol américain) dépend des directives US et le fait que les salafistes viennent de loin sans avoir été inquiétés, tout cela montre pour moi que c'est du cinéma »

 sinon l'autre explication plus simple et sans aucune théorie de complot: Larayeth ne sait pas gérer le ministère et vu qu'il a viré pas mal de hauts cadres, les nouveaux sont juste...dépassés car pas expérimentés

 

 

 

Posté par EmmaBenji à 19:35 - Commentaires [3] - Permalien [#]

23 mai 2012

Les USA financent des projets...et le Qatar?

Alors qu'on entendait rarement parler des pays du Golfe, depuis qu'Ennahdha est revenue ça ne parle plus que de ces pays arabes et de comment ils vont nous aider et de ce qu'ils ont promis, etc

Réellement et concrètement, mis à part e fait qu'ils hébergent des symboles de la mafia Ben Ali (Sakhr El Materi), on n'a rien vu de vraiment généreux et utile venant d'eux. 

Personnellement je ne crois en une union possible ou utile entre les arabes, ça ne s'est pas fait par le passé, ça ne se fera pas et l'échec de résolution du conflit de la Palestine en est la preuve. Au dela de cela je pense, (j'espère que le temps prouvera que je me trompe), que l'union avec les arabes ne se fera que sur la base d'une religion soit disant commune et qui ne l'est pas vu les pratiques différentes. La proximité avec certains pays arabes n'a fait que créer de nouveaux courants islamistes chez nous qui sèment peur et inquietudes.

Bref, alors que le Qatar nous fait chier, voila ce que des pays développés proposent (peu importe pourquoi ils ne le font, eux au moins ils font des choses positives et communiquent sur des valeurs importantes pour l'humanité).

On peut me sortir toutes les théories du complot du monde, en politique il n'y a que des complots et un pays doit s'allier avec le pays qui peut influencer positivement l'avenir de ses citoyens.

Donc en attendant de voir un truc positif venir du Qatar, je partage ce communiqué de presse

"Les Etats Unis financent l’extension de l’hôpital d’El Faouar

pour un montant de 750,000 dinars

image002L’Ambassadeur des Etats Unis d’Amérique en Tunisie, S.E. M. Gordon Gray a effectué une visite le 21 mai courant à l’hôpital d’El Faouar, où il a participé à la cérémonie de lancement du projet et a revu les plans de construction d’un nouveau service d’urgence et du pavillon de maternité. Le projet d’extension de l’hôpital d’une valeur de 750,000 dinars est financé par le Gouvernement des Etats-Unis d’Amérique et sera achevé en 2013. L’enveloppe globale octroyée par les Etats-Unis aux projets de réhabilitation des infrastructures hospitalières du sud de la Tunisie s’élève à 3.3 millions de dinars pris en charge par le Programme d’Assistance Humanitaire.

L’Ambassadeur a également fait don d’une ambulance pour répondre aux besoins de transport d’urgence de l’hôpital. En outre, le Gouvernement des Etats-Unis transmettra dans les prochains mois un lot d’équipements au même hôpital. Le Directeur Régional de la Santé Publique, M. Salah Doukali a accueilli l’Ambassadeur à l’hôpital d’El Faouar et a exprimé sa gratitude pour l’assistance fournie.

Poursuivant sa visite au Gouvernorat de Kebili, l’Ambassadeur a visité le 22 mai des projets de développement des oasis en compagnie de responsables de l’Office de Développement de Rjim Maatoug, dont notamment des projets agricoles, hydrauliques et sociaux. L’Ambassadeur Gray s’est dit impressionné par leur étendue et leur vision en matière de développement."


NB: Vous pouvez également développer la théorie qui dit que le Qatar obéit aux ordres des USA, et dans ce cas ma réponse est que c'est une raison de plus pour ne pas compter sur eux. Si entre temps ils nous proposent un échange de savoir, de compétence, de qualifications,... je pourrais considérer l'éventualité que je me sois trompée sur le compte du pays qui héberge le nouveau de Ben Ali.




Posté par EmmaBenji à 18:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mai 2012

Retour de Ben Ali de son exil

Capture d’écran 2012-05-21 à 21Comme tout le monde le sait, la justice n'a rien pu trouver contre les proches du pouvoir, les ministres corrompus et les membres de la famille Trabelsi. Consommation de drogue, détention illégale de devises, chèques impayés,... C'etait les seuls délits pour lesquels ils ont été condamnés. La juste a fini par libérer Kais Ben Ali par exemple et d'autres membres de la famille.

Ces derniers, après un voyage thallaso dans un centre réputé en Suisse, ont engagé les meilleurs avocats pour protéger leurs biens mais également pour défendre le président déchu.
Après avoir condamné tous ceux qui ont brulé leurs biens, la justice a décidé que le peuple avait renvoyé illégalement Ben Ali. Ce dernier a envoyé un certificat médical attestant qu'il a été drogué par des délinquants (qu'il a nommé et qui sont en prison après avoir  tout reconnu...  La mère d'un des détenus a témoigné  en direct de son hotel particulier à Paris, pour exprimer sa tristesse de ce qu'à fait son fils).

Bref, après ce scandale et cette découverte qui blanchit Ben Ali et sa famille, tous ses anciens partisans (ceux qui remplissaient la Couple lors de leurs meeting) et d'autres tunisiens sont sortis dans la rue demandant le retour de leur vrai chef spirtuel.

Voici les images de l'accueil de Ben Ali à l'aéroport Tunis Carthage.

 

Posté par EmmaBenji à 21:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Petit résumé rapide des écoutes téléphoniques

Je n’ai pas terminé la lecture des écoutes téléphonique de la surté présidentielle (période révolution) mais c’est très intéréssant.

On lit par exemple:

Hamed ,colonel ,informe qu’il y a un policier « isolé » de la direction des prisons qui distribue des bidons d’essence pour des bombes molotov (page 4), il a aussi parlé des armes (chtair) volées

 

Le 13 janvier les policiers souffraient d’un manque d’équipements (armes et voitures)

Les policiers avaient très peur et ne sentaient pas du tout protégés…d’ailleurs après on lit comment la maison d’un des policiers était attaquée et qu’il ne pouvait rien faire pour protéger sa femme

 

Page 14 il est dit « les directives sont claires, ne as tirer n’est ce pas ? » et l’interlocuteur confirme. L’autre personne répond que dans ce cas elle ne peut que leur laisser le lieu et partir (ils parlent d’un poste de police au Kram et de personnes qui se dirigent pour le bruler)

 

Page 17 Nourredine Chaanbi , directeur général des prisons informe Seriati que les prisonniers de Borj Roumi s’apprentent a s’evader, et il demande du renfort, Seriait était avec Ammar (je ne sais pas au tél ou physiquement). Seriati dit après, «il faut tirer, tue un ou deux et les autres se tiendront tranquille, tire sur les jambes »

 

Page 19 Seriati  essaye de trouver une place d’avion pour Belhssen Trabelsi et sa famille.

 

Page 26, Rais mentkat bab bhar, Faouzi Bououn a dit à ses agents d’enlever leurs tenues et de rentrer chez eux en civils et a dit que le ministère de l’intérieur ne resterait plus

 

Page 36 deux personnes se demandent pourquoi l’armée n’intervient pas

 

A la page 45 ca parle de l’appel fait par Sik Salem au premier ministre pour qu’il décide du sort du pays

Un interlocuteur appelle après un journaliste (Zied) pour lui donner le scoop : Ben Ali a fui

 

Page 46 très marrante la réaction de je ne sais qui quand il a appris que tout le monde est parti, y compris Ben ali

A la page 46 ca parle également de Samir Tarhouni, ils ne comprennent pas qui lui a donné les directives d’arreter tout le monde.

 

….

Page 68 et 69 ca parle de quand Ben Ali a appelé Ghannouchi, de comment Sik Salem a tout fait et de la colère d’Ammar quand il a appris ce qui a été fait

Ca confirme par ailleurs que c R.Ammar qui dirigeait le MI

Posté par EmmaBenji à 08:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Révolution: Les enregistrements de la sureté présidentielle

36573_3797207644856_1117185959_33491997_1626344286_nJe découvre en ce moment des enregistrements provenant de la sureté présidentielle... Je n'ai aucune idée sur la fiablité des documents mais vu comment ca se présente on dirait que c'est vrai...

Voici le lien: Enregistrements provenant de la sureté présidentielle

(Mise à jour: 19/05/2012)

J'ai lu la moitié des écoutes, il y a beaucoup d'histoire vraies et validées comme celle qui raconte comment Mebazaa a refusé de prendre le pouvoir. Il y a aussi une autre partie ou une personne de la présidence appelle un journaliste (Zied) pour lui donner le scoop de la fuite de Ben Ali. Je connais le Zied en question et ce qui a été écrit s'est réellement passé!

Voici un petit résumé du contenu des écoutes téléphoniques

Posté par EmmaBenji à 06:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2012

100 millions de dollars des USA*

Clinton signe un accord de transfert de fonds de 100 millions de dollars *

image004" La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a signé le 17 mai un accord de transfert de fonds par lequel les États-Unis ont fourni au gouvernement de la Tunisie la somme de 100 millions de dollars pour un allégement fiscal à court terme.  Cette somme va couvrir directement les dettes encourues par la Tunisie auprès de la Banque mondiale et de la BAD libérant ainsi le gouvernement tunisien pour qu’il en fasse usage pour ses programmes prioritaires et d'accélérer la croissance économique et la création d'emploi.

Ce soutien  viendrait s’ajouter à l’accord de garantie de prêt accordé à un État souverain que négocient actuellement les États-Unis et la Tunisie et en vertu duquel 30 millions de dollars des États-Unis donneront à la Tunisie la possibilité de souscrire de nouveaux emprunts à hauteur de plusieurs centaines de millions de dollars sur les marchés internationaux de capitaux.

 Tandis que la Tunisie passe à la phase suivante de sa transition démocratique historique, les États-Unis s’emploient à encourager une croissance économique capable de procurer des avantages à tous, à faire en sorte que la démocratie porte ses fruits pour le peuple tunisien et à aider les entreprises tunisiennes – grandes et petites – à devenir la locomotive de la création d’emplois. Nous demandons aux autres partenaires dans la communauté internationale de se joindre à nous pour soutenir la Tunisie et faire naître des possibilités économiques pour davantage de Tunisiens.

 Madame Hillary Rodham Clinton, Secrétaire d’Etat a officiellement signé hier avec l’Ambassadeur de Tunisie aux Etats-Unis M. Mohamed Salah Tekaya un accord pour le transfert de 100 Millions de dollars en liquide. Le communiqué de presse ci-joint fournit plus de détails sur ce transfert de fonds.*

 

La vidéo de la cérémonie de signature peut être vue sur ce lien : http://still4hill.blogspot.com/2012/05/video-secretary-clinton-at-signing.html

 

Le texte intégral du discours de la Secrétaire d’Etat peut être consulté sur le lien suivant : http://iipdigital.usembassy.

* Ceci est un communiqué de presse 

Posté par EmmaBenji à 17:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mai 2012

Lien de l'Interview de Marzouki by Assange

Capture d’écran 2012-05-01 à 18Cette note pour vous indiquer le lien vers l'interview. Marzouki a un excellent niveau d'anglais. Au début Marzouki a dit à Assange "J'admire ce que vous avez fait... si vous avez des problèmes vous pouvez venir en Tunisie*".

Encore une fois notre président PROVISOIRE a raté l'occasion de tourner sa langue dans sa bouche 7 fois. Bon sur le plan personnel ce qu'il a dit est bien s'il n'etait pas justement président car du peu que je connaisse de la diplomatie et des relations internationales, il est quand même "bizarre?" qu'un président encourage un type qui a piraté et diffusé des câbles ultra secret. Mais bon, à un moment on peut se dire "OK tant qu'a faire, plus on est fou plus on rit"

Je pense que finalement Marzouki est en tain de réaliser son rêve d'être président. J'explique, il arrive qu'entre amis on se dise "qu'est ce que tu ferais si tu étais président?". Moi je répondais, monter avec le chauffeur devant et mettre et faire semblant de ne pas etre président, juste pour voir la réaction des gens, porter un jean le dimanche et faire des activités avec des enfants de familles pauvres, ... Marzouki lui a dit "je porterai un bournous, pas de cravates, je dirai ce que je veux dire, et j'irai vister tous les pays arabes pour vendre mon idée d'union arabe"... Et ca donne ça.

Donc Marzouki c'est pas vraiment un président, c'est juste un type qui comme dans les jeux télévisés expérimente le "vis ma vie" de président.

NB: Je n'ai pas encore écouté toute l'interview, je vous invite à vous faire vous même votre propre idée

* Il a à peu près dit " if you never have some problem you WILL be welcome in Tunisia. "...

Posté par EmmaBenji à 18:28 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Assange et Marzouki???

Une amie journaliste m'a envoyé un lien de "The World Tomorrow with Julian Assange" et qu'est ce que je lis: 

"The third episode of “The World Tomorrow” will be an interview between Julian Assange and the President of the Tunisian Republic, Moncef Marzouki." ... Assange notes, “Moncef Marzouki, human rights activist, must now lead the state that imprisoned him. Can he transform the state? Or will the realities of power transform Marzouki?”

Faudrait déja expliquer à Assange que Moncef Marzouki, même s'il faisait part de toute la la volonté du monde (ce qui n'est pas le cas) est un président sans réelles prérogatives ou pouvoir lui permettant de prendre des décision et de changer les choses dans le pays... 

 

Posté par EmmaBenji à 03:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 avril 2012

Vive la médiocrité...Vive Marzouki

marzoukiUne scène que je n’ai jamais oubliée, et pourtant j’étais très jeune

Ben Ali venait de faire son fameux discours du 7 novembre 1987, et une foule de tunisiens s’est mise à crier « Vive Ben Ali », il a souri et leur a dit « Non, dites Vive la Tunisie »

Quelques temps après, il s’est non seulement habitué à cela mais je suppose qu’il aurait même trouvé anormal que les gens ne crient pas à sa gloire

 

On s’est débarrassé fort heureusement du dictateur et de ses méthodes, et on a pour président PROVISOIRE un ancien mitant des droits de l’homme. Mais…qu’est ce je vois sur la vidéo que je partage avec vous.

Marzouk s’offre son bain de foule, certains crient «Vive le président, Vive Marzouki !!! »…Et il ne réagit pas, il se limite à sourire fièrement.

Pire il tend sa main pour des baise mains ? Même Ben Ali retirait sa main quand certains voulaient l'embrasser. BAISE MAIN????

 02_benali (1)

C’est quoi encore ce nouveau délire ?

Est-ce que notre destin c’est de vivre dans la médiocrité ?

Un gouvernement qui demande au MI d’obéir aux ordres des militants d’Ennahdha, et qui a des milices qui attaquent ceux qui les critiquent ouvertement ; et un président qui ressemble plus a un mauvais acteur jouant un rôle.

Baise main ???

Vive le président ?

Je suis encore une fois sans voix...

Je rappelle que «Le baise main a été interdit en Tunisie pour rester une prérogative exclusivement royale par un décret du 20 juin 1860, oui 1860. Voir ce qu'en dit Ahmed Ibn Abi Dhiaf dans son Ithâf (MTE T5 p; 34, 35, et 36). Il revient le 26 avril de l'an de grâce 2012. Journée anniversaire de la Première constitution du pays, celle de 1861. Sans Bey » (Merci Soraya pour l'info).

Le vidéo que je partage avec vous a été partagée sur la page facebook de la présidence de la république, comme s'ils en étaient fiers. C'est vraiment honteux

NB: Rappel historique des discours de Ben Ali:Les discours ne servent à rien, y a que les preuves qui comptent, car Ben Ali aussi faisait des visites surprises au début de son règne...

 

Posté par EmmaBenji à 19:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 avril 2012

Dépitée, Indignée...

556254_317662454973728_226324197440888_778479_1076758208_n
Ce qui s'est passé pendant plus de 50 jours devant le siège de la télé nationale est tellement gros que je ne sais plus que dire.

Ce qui s'est passé les derniers jours et les différentes (Non) réactions du gouvernement et les tactiques d'Ennahdha nous revelent les techniques et stratégie odieuses des islamistes

Je suis incapable d'écrire car ... C'est trop gros.

Des journalistes agressés, insultés, diffamés dans une totale indifférence. Alors que les membres d'Ennahdha mettaient de l'huile sur le feu, le gouvernement a été particulièrement respectueux vis a vis des sit-inneurs qui envahissaient la pelouse de la télé nationale en toute illégalité. 

Les voisins qui ont porté plainte contre les sit-inneurs qui utilisent des hauts parleurs a longueur de journée ont juste été insulté dans un article.

Lotfi Zitoun, ministre, a dans une vidéo expliqué que les sit-inneurs avaient raisons et que les employés de la TTN n'auraient pas du sortir du local; cela pour justifer le fait qu'un journaliste ait été blessé par un couteau. BLESSE PAR UN SIT-INNEUR QUI L'A POIGNARDE!!!!

Un responsable du ministère de l'intérieur a expliqué à la télévision que le sit-in était accepté (même si illégal) car il ne dérangeait personne (FAUX) et ne genait pas la circulation...mais que maintenant que l'autre parti a réagi et qu'il y a violence ils vont demander aux sit-inneurs de partir

REALISE-T-IL QU'IL POUSSE A LA VIOLENCE????

Donc en gros ni la police ni la justice ne nous aidera; il faut juste se défendre avec les moyens du bord

IL POUSSE A LA GUERRE CIVILE CET IDIOT!!!!

Je n'en peux plus. Je ne me sens plus en sécurité dans mon pays car là on ne sait plus d'ou viendra le coup...tout ce que l'on sait c'est qu'on ne peut plus compter sur l'ETAT pour nous défendre ou nous protéger contre les islamistes qui bénéficent d'une totale impunité.

Dans le sit-in devant TTN on a pu voir tous les apprentis terroriste/milices dont certains posent sur leur profils facebook avec des Kalachnikov et incitent au Djihad Islamique.

HONTE à vous espèce d'islamistes PAS modérés

Honte a tous ceux qui justifient la violence commises sur des journalistes juste pour soutenir le gouvernement.

Le directeur de la Radio Nationale a été remplacé, sans qu'il ne soit averti, par un TECHNICIEN.

C'est ca leur REFORME?????

Ghannouchi et Ameur Larayeth ont dit vu que la réforme des médias était difficile, il fallait vendre et privatiser la télé nationale... C'est suite a cela que les sit-inneurs ont pris encore plus d'assurance.

La question: Peut-on envisager l'idée d'aller accrocher une pancarte a vendre sur le ministère de l'intérieur? Après tout ca n'a pas été nettoyé et les dépassements continuent... La réponse est bien sur que NON, idem pour la télé nationale!

Bref, avant ils étaient un peu dans la discrétion, là les islamistes emmerdent tout le monde au nom de ce qu'il appelle légitimité. Je rappelle que nous avons élus des députés pour écrire la constitution et non pour gouverner pour une durée indéterminée.

Je n'ai que mes yeux pour pleurer et le bon dieu pour prier...mais je ne lâcherai pas prise. S'il faut qu'on se retrouve un jour sous une dictature islamiste je dirai qu'au moins j'ai TOUT essayé

NB: je n'ai pas l'envie de me relire...

 

 

Posté par EmmaBenji à 19:36 - Commentaires [3] - Permalien [#]

16 avril 2012

Les astuces d'Ennahdha pour garder la chariaa

Anonymous a piraté le compte mail de Mohamed Ben Salem, ministre de l’agriculture. Je n’ai pas pu tout lire mais je suis tombée sur un PV très intéressant du bureau exécutif. Ce PV est récent puisqu’il date du 19 mars 2012, il porte sur une réunion en date du 16 mars et qui a duré plus de 4 heures de temps . Dans la liste des présents il y avait Rached Ghannouchi, Ali Larayeth, Samir Dilou, Nourredine Bhiri, Lotfi Zitoun, Habib Ellouze, Sahbi Atig, …

Je partage avec vous le lien ,  et les captures d’écran

NB: Pour le moment il n y a eu aucun démenti quant à l'authenticité de ces mails. Je ferai une mise à jour si nécéssaire

Mise à jour 

Pour ceux qui ne comprennent pas l'arabe, voici un article dans Webdo qui parle du même sujet

 

Capture d’écran 2012-04-16 à 07Capture d’écran 2012-04-16 à 07Capture d’écran 2012-04-16 à 07Capture d’écran 2012-04-16 à 07Capture d’écran 2012-04-16 à 07Capture d’écran 2012-04-16 à 07

Posts liés: 
Ennahdha et la chariaa, la comédie continue 

constitution..."l'heure est grave"

Le plan islamiste dévoilé par Mourou

 

Posté par EmmaBenji à 07:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 avril 2012

La milice, suite et pas fin 2

557565_369019636476785_169761116402639_1066451_384873510_nLa chaine Al Hiwar a diffusé des photos de ce qu'on appelle Milice, ces gens qui répriment les manifestants aux cotés de la police.

Je vous encourage à voir les posts précédent sur ces milices (0 et 1)... et sur le terroriste en liberté

Ces gens là aident la police en leur ndiquant qui frapper et ces derniers excécutent.

Ces gens ont insulté un député en présence de la police qui dans une scène a même préféré se retirer pour les laisser faire

Ces gens là frappent les manifestants avec les policiers

Il est impératif que tout agent de l'ordre porte une tenue qui permette de l'identifier, aini qu'un numéro bien visible pour pouvoir porter plainte au cas ou.

 

Posté par EmmaBenji à 18:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2012

Agressions... Top 10

Cette vidéo préparée par la chaine Attounsia revele le comportement des policiers pour disperser les manifestants le 9 avril lors de la fête des martyres. On voit bien qu'il ne s'agissait pas juste de disperser la foule mais d'un comportement proche de la vengeance ou la haine envers les citoyens... une agressivité gratuite et des agressions illégales

On n'a pas besoin de comprendre l'arabe pour saisir la gravité des images regrouppés dans cette vidéo

Posté par EmmaBenji à 20:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Fin »