Emma Benji

Des états d'âme... et des sourires

14 février 2012

L'islamisation de la Tunise,qui est responsable?

J’ai reçu ce mail que j’aimerais partager avec vous.

Etant loin, je n’ai aucun moyen de vérifier le contenu de ce qui est écrit…mais dans une optique open source je partage le contenu et vous laisse juge. Il est possible que ce qui est écrit soit du pure et simple délire. Pour moi il y a surement du faux, mais ce qui est intéressant  à approfondir c’est cette idée de programme d’invitation de prédicateurs: qui est responsable? qui finance? 

Le mufti de la république s'est prononcé pour accuser " les prédicateurs venus du Moyen-Orient d'être à l'origine de la distinction entre "bons" et "mauvais" musulmans, en raison d'un manque de maitrise et de savoir sur la question religieuse" (Sa délcaration ici )... mais qu'en est-il quand ces prédicateurs prêchent dans nos mosquées ou inspirent plusieurs imams qui sévissent en Tunisie?

Voici le contenu du mail:  

« J'ai rencontré un certain nombre de personnes au fait de ce qui se passe. Je prends mes précautions en mettant au conditionnel, les informations suivantes qui ne sont pas vérifiées:
Le prédicateur Wajdi Ghonim est venu dans le cadre d'un programme d'invitations des prédicateurs, établi par le ministère des affaires religieuses…

D'autres prédicateurs sont déjà venus et d'autres vont suivre. C'est pour cette raison qu'il n'y a pas eu de condamnation officielle.

Cela explique également la levée de l'interdiction d'entrée en Tunisie et la facilité avec laquelle la Kobba a pu être obtenue.
La réunion devait se tenir initialement à la mosquée d'El Qods (avenue de la Liberté) mais vu l'affluence, elle a été transférée à El Kobba. Des affiches invitant à la conférence sont accrochées à la dite Mosquée dans un espace dédié.

Le mouvement salafiste doit être analysé de plus près. Soyez en conscients. Il comprend trois mouvances importantes.


La première est celle des "salafistes Djihadistes" implantés essentiellement au Kram (Cité 5 décembre), Cité El Intilaka et Cité Ettadhamen et à El Mourouj 2 et 4. Leur chef est Abou Ayoub Ettounissi


La seconde mouvance est celle des salafistes scientifiques "Salafia elmia", implantée à El Omrane Supérieur, Mourouj 1 et 3. Leur prédicateur est Mohamed Bouzidi.

La troisième est celle de Hezb Ettahrir, qui n'est présente que dans une seule mosquée, celle de Cité Ettahrir.

Les trois mouvements privilégient actuellement les cités populaires après avoir tenté d'investir certaines mosquées du centre ville et d'El Menzah. Seuls les "Salafistes Djihadistes" revendiquent l'utilisation de la violence.

Ne faites pas preuve de naïveté en pensant qu'il ne s'agit que d'épiphénomènes auxquels il ne faut pas accorder de l'importance. Tout ceci rentre dans le cadre d'un plan bien réfléchi …».


 

Posté par EmmaBenji à 19:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]



Commentaires

Poster un commentaire