Emma Benji

Des états d'âme... et des sourires

09 avril 2012

Agressions, Ennahdha supervise les opérations

agressionUne journaliste étrangère  travaillant pour le Point a été agressée (vive le tourisme). Elle a écrit un témoignage poignagt sur ce qui s’est passé, sur la haine des policiers, sur les coups de matrques qu’elle a recu alors qu’elle a dit qu’elle était journaliste. Mais le plus percutant c’est la fin de l’histoire. Plusieurs personnes essaient de l’aider, dont un militant du PDM, rien n’y fait car ds policiers civils ont décidé de l’embarquer dans un fourgon (va savoir pourquoi : la torturer, violer ou l’arrêter).Elle a été finalement sauvée. Elle écrit « Un militant d'Ennahda, que j'ai rencontré à plusieurs reprises lors de meetings ou au siège du parti, apparaît. Il parle aux policiers. Je suis alors relâchée ».

C’est très grave, non seulement ce militant Ennahdha était présent sans être inquiété, mais les policiers l’écoutent et lui obéissent.

miliceComment peut-on appeler cela ?

Mokhtar Trifi, président de la ligue tunisienne des droits de l'homme a confirmé cela en demandant qu'une enquete soit faite.

Voici un autre témoignage d'Ahmed Seddik décrivant le comportement de la milice d'Ennahdha.

C’est pire qu’une milice… et là si certains avaient un doute, on ne peut plus dire que les leaders d’Ennahdha ne sont pas au courant, ou que c’est juste des policiers de Ben Ali qui agissent. Non mes amis, ce sont les policiers d’Ennahdha.

NB: non seulement les leaders d'Ennahdha ne se sont pas excusés ni remis en question, mais en plus ils veulent déposer plainte contre Hama Hamami pour "pour propos diffamatoires prononcés ce matin lundi 9 avril 2012."

Posté par EmmaBenji à 20:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]



Commentaires

Poster un commentaire