Emma Benji

Des états d'âme... et des sourires

17 mars 2012

Rafik, vous connaître ‘Diplomatie’ ?

Rafik-AbedssalemEst-ce du populisme ?

Est-ce un manque de savoir-faire et d’expérience ?

Je n’arrive pas à trouver de qualificatif pour expliquer l’intervention de Rafik Abdesslam, gendre de Rached Ghannouchi et Ministre des affaires étrangères tunisiennes.

Il ose décrire en public, devant des étrangers, les partis d’opposition tunisiens de «partis Zéro virgule». Cela même Ben Ali qui prétendait avoir 99% des votes des tunisiens n’osait pas le faire

Quel était le but de cette intervention? Juste dire que les autres sont insignifiants?

Il a aussi attribué les troubles par lesquels passent le pays à ces groupes…Et pourtant ce sont les salafistes (barbus, islamistes,…appelez les comme vous voulez) qui incitent à la haine et terrorisent. C’est des prédicateurs religieux, invités par des personnes qui ont voté pour vous, qui disent qu’il faut combattre les tunisiens qui ne sont pas musulmans (où ne serait musulman que les islamistes radicaux comme eux)

Comment un ministre provisoire peut-il oser dire ca d’une opposition qui les a défendu?

Le gendre de Ghannouchi a-t-il noté que les statistiques ont montré que ce sont ceux qui ont le niveau d’instruction le plus bas qui ont voté pour eux ?

Pathétique !!!

Bref, cette vidéo (partagée sur Facebook par Amory Omar Zbidi) est à voir. Il s’agit d’une de ses interventions au Qatar avec des questions posées par des tunisiens. Ces derniers ont été très pertinents

Le premier intervenant a corrigé une erreur de Rafik, qui a dit que les cotes tunisiennes s’étendaient sur 500 kilomètres, et lui a expliqué que c’était plutôt sur 1400 km.

Le 2ème intervenant a exprimé son étonnement suite à ce qu’a dit le ministre concernant l’UGTT et lui a rappelé que c’est grâce a l’UGTT qu’il y a eu ce fameux 14 janvier (jour historique qui a permis à Rafik de ramener ses clics et ses clacs et devenir ministre). Cet intervenant a dit être étonné de se retrouver face a un ministre d’un parti plutôt que le ministre d’état et que ce dernier s’exprime dans un langage de facebook et non d’un ministre.

Il y a eu des remarques pertinentes sur la diplomatie, les décisions politiques, le rapatriement de l’argent volé par le dictateur et sa famille(dont Sakhr qui se trouve au Qatar), etc

Le 3ème intervenant a rappelé au ministre qui parle de minorité que ce dernier n’a jamais parlé des salafistes, qui contrairement aux partis de gauche, ont levé les armes contre des tunisiens.

 

Posté par EmmaBenji à 05:53 - Commentaires [3] - Permalien [#]



Commentaires

    Cet homme est une honte pour notre pays, de l’incompétence, de l'incompétence et encore de l'incompétence !!!

    Posté par hasna, 17 mars 2012 à 23:38
  • Dégouté

    Je n'arrive pas à comprendre comment quelqu'un à ce poste peu s'exprimer ainsi. Vivement les nouvelles élections qu'on ne voit plus ces misérables créatures. Le type est dans un pays étranger et représente la Tunisie et puis il parle un laguage d'adolescent partisant exité du parti. Continu à dévoiler ces tocards Emna...

    Posté par zarathounsi, 19 mars 2012 à 04:19
  • rectificatif

    j'ai lu votre article qui remet les choses en place ,je voudrais juste vous donner une gentille précision (ce n'est pas une critique ) :"l'expression les cliques et les claques ne s'écrit pas clics et clacs ,elle fait référence à la clique ,gens payés pour applaudir dans les théâtres ,voilà c'est tout ,et merci de nous donner des informations pertinentes

    Posté par graindesel, 19 mars 2012 à 20:08

Poster un commentaire