Emma Benji

Des états d'âme... et des sourires

29 décembre 2011

Hey USA, je suis citoyenne tunisienne et pas terroriste

Je viens d’arriver aux Etats-Unis ou je me suis inscrite pour des cours d'anglais.

usaApres un long voyage, je me retrouve, sans que l’on ne m’explique pourquoi, dans le service d’immigration dans une salle remplie en majorité de chinois qui ne parlent pas anglais. Je demande ce que je dois faire et on me dépose mon passeport sur une table et on me dit que je dois m’asseoir, me taire et attendre. Je ne comprenais rien sachant que j’avais mon visa, mon I20 et tout en règle.

J’essaie de poser une question pour savoir pourquoi est-ce que je dois attendre et un gamin qui bosse là bas (policier) me fait de la main que je dois m’assoir et me taire

Je passe 4 longues heures au service de l’immigration.

On me refuse de passer un coup de fil pour prévenir un ami ou l’université que je suis au service immigration.

4 longues heures où je regarde ce qui se passe, comment ce «gamin» crie sur certaines personnes dont un homme âgé.

Il y avait un homme noir aves ses enfants et il lui a posé toutes les questions du monde sur ce qu’il fait, pourquoi il vient, ce que fait sa femme, pourquoi il a acheté une maison à je ne sais plus combien…Tout cela devant tout le monde. Au bout de quelques temps ses  enfants se sont mis à courir et rire et le policier lui a crié qu’il doit les faire taire. L’homme devait répondre aux questions et demander à ses enfants en même temps de se calmer.Le policier a fini par crier lui même sur les enfants !

Quand mon tour est venu on m’a emmené à un bureau où on m’a posé plein de questions sur mon travail, pourquoi je venais, etc

J’avais tous mes papiers en règles mais leur système informatique  leur signalait que mon inscription a été annulée.Il a appelé l’école devant moi et ils lui ont répondu que je suis inscrite et qu’ils attendaient ma venue. Je leur demande encore si je peux appeler un ami, qui m’attendait a l’aéroport pour qu’il s’occupe lui, d’appeler l’école et surtout pour qu’il sache que j’étais la bas, ils ont refusé.

Le bureau s’est vidé au bout de quelques temps, et moi j ‘étais seule assise, morte de fatigue ; ne pouvant rien faire.

Bien entendu quand tu poses plus qu’une question on te crie (ou on te montre de la main) que tu ne dois plus poser de questions.

Qu’ai-je bien pu faire pour qu’on me traite de la sorte???

A l’école on m’a expliqué après que c’est toujours plus compliqué avec les arabes et particulièrement les tunisiens, qu’il y a d’autres étudiants, de nationalités différentes, qui rentrent sans qu’on vérifie même leur I20

Est -on considéré comme une race a part quand on vient d’un pays autre que les USA?

Pourquoi nous rencontrer et nous déclarer vouloir nous aider quand on est traité comme un moins que rien quand on vient juste étudier.

Je viens dépenser de l’argent pour améliorer mon niveau de langue, pour communiquer, pour discuter de manière plus fluide et je suis traitée de cette manière ?

Je comprends qu’ils doivent vérifier mais… et en supposant que l’université avait annulé l’inscription…est-ce que le fait d’avoir eu l’aval de l’ambassade n’est pas une garantie suffisante (car la bas aussi on a droit à un vrai interrogatoire)? Et qu’est ce qui justifie ce traitement ?

 C’est quoi le risque qui justifie qu’à mon âge un gamin me traite comme une moins que rien ?

Savez-vous ce que c’est que d’être traité de la sorte et qu’on vous fasse subir des interrogatoires juste parce que vous êtes partis aux Etats-Unis ?

Sachant que je fais partie des privilégiés et que j’ai une tête qui passe, qu’en est -il des autres citoyens qui ne pipent pas un mot d’anglais et qui décident de s’instruire pour aider leur pays ??? 

J’ai passé beaucoup de temps et perdu beaucoup d’énergie depuis la révolution à discuter avec beaucoup des diplomates américains, qui tous disaient qu’ils voulaient écouter et aider et après à mon premier passage aux Etats-Unis je me retrouve avec des inconnus dans le service d’immigration où je suis humiliée par un policier qui pourrait avoir l’âge de mes étudiants !

Là je compte aller 3 jours en France pour une rencontre organisée par le ministre Eric Besson … je vais intervenir dans la première table ronde dont le thème est «les valeurs pour le nouveau monde »… j’espère vivement que je ne vais pas repasser par la case service de l’immigration à mon retour mais dans tous les cas, notez que quand on traite ses et visiteurs comme des moins que rien, on ne peut pas du tout espérer que les relations d’échange puissent toujours être bonnes entre les citoyens du monde. Aucun américain n’est traité de la sorte dans mon pays, nous avons appris qu’on doit toujours bien traiter ses invités, et la je ne peux cacher ma déception.

Capture d’écran 2011-12-29 à 21J’ai toujours beaucoup lu et entendu sur «the american values», écouté les différents speechs qui parlaient de respect et de dignité ; et à cette phase cruciale de notre histoire une bonne remise en question de ces valeurs est cruciale pour notre avenir et celui de nos enfants. Estimeraient-‘ils’ que seuls les Etats-Unis ont le droit au respect et à la dignité ?

Par ailleurs, dans leurs brochures et sites publics ils s’engagent à traiter les gens avec dignité, a expliquer le processus et non pas à dire aux gens de s’asseoir et de se la boucler. C'est quoi ça? juste de la propagande??? N’oubliez pas que les blogueurs tunisiens se sont révoltés entre autres car ils ne voulaient plus jamais se la boucler contre l’injustice

NB : j’ai traversé la frontière pour aller en Mexique et à mon retour j’ai du, encore ne fois,  passer 2 longues heures a leur service d’immigration car leur policier des douanes avait oublié de me tamponner mon I20…

Posté par EmmaBenji à 21:45 - Commentaires [4] - Permalien [#]



Commentaires

    A world to change.

    The world is up to down.Everything must change in this century.

    Posté par Samia Lamine, 30 décembre 2011 à 12:14
  • US BORDER

    Ce qui s'est passé à la douane US est commun à TOUS les visiteurs étrangers et non seulement les arabes.
    Comme je l'ai écris à plusieurs reprises, dans le monde arabe et ailleurs, personne n'imagine le traumatisme qu'a représenté le 11 septembre 2001 pour les américains (...)
    Même en Europe, nous avons eu la désagréable surprise depuis 2009 de devoir demander un visa
    avant de nous rendre aux USA.
    Certes, la procédure est facile et prend 5 minutes
    via son ordinateur mais c'est une manière pour eux d'opérer un premier filtre sur l'ensemble des demandes.
    Enfin, il faut savoir qu'un visa NE DONNE PAS OBLIGATOIREMENT le droit d'entrée, celui-ci reste à la discrétion de l'officier d'immigration qui vous accueuille.
    Mais, il est clair, que le fait de posséder un passeport arabe n'aide pas (euphémisme).
    Je rappellerai qu'en 2003, un MINISTRE de la république française a été retenu pendant près de 2 heures à la douane d'Atlanta alors qu'il venait donner une conférence dans une université
    américaine.
    Son nom ? Azouz BEGAG...

    Posté par Elie, 31 décembre 2011 à 17:37
  • Bien fait pour toi

    Supposons que tout ce que tu racontes soit vrai. Moi j'ai du mal à te croire parce que le mensonge est ta seconde nature. C'est comme ça que les américains traitent leurs valets. Avec tes petits copains cybers-collabos, tu a rendu à la CIA d'énormes services, en détruisant la Tunisie. Pour te sortir de l'aéroport, tu aurais dû appeler Rached Ghannouchi. Un jour viendra où tu sera moins fière et que tu payeras le prix de ta trahison à ton pays.

    Posté par sahbi, 02 janvier 2012 à 12:26
  • collabos

    Tu n'es pas une citoyenne tunisienne mais une traitre à la Tunisie. Pour les américanos-sionistes, quoique tu fasses, tu resteras toujours l'arabe de service. Ziad t'embrasse et te demande si tu peux lui refaire un reportage à Tel Aviv, du genre "les colons israéliens n'ont pas toujours tort".

    Posté par Amira, 02 janvier 2012 à 12:32

Poster un commentaire