Emma Benji

Des états d'âme... et des sourires

19 octobre 2011

OPTIMISTE et… inquiète

Je fais partie de ceux qui disent que dans une vision démocratique Ennahdha doit exister. Je fais aussi partie de ceux qui disent qu’on ne doit pas exclure les voilés et les barbus… mais je ne peux cacher mon inquiétude.

Je suis contre qu’on les exclue ou qu’on les regarde de travers, mais ce que je vois et j’entends autour de moi ne me laisse pas indifférente.

Les dirigeant de ce parti ne dérangent pas tout le monde, mais c’est la base qui souffre d’un manque grave d’éducation religieuse et de culture qui me laisse perplexe.

Je discute avec beaucoup d’amis et leur inconscience par rapport aux risques d’intégrisme me met hors de moi.

J’anime, pour ceux qui ne le savent pas une chronique qui s’appelle Hashtag et qui relaie ce qui se dit sur les réseaux sociaux. C’est à travers cette chronique que j’avais du temps de Ben Ali parlé de censure, des manifestations populaires, de l’arrestation des activistes, etc.

Dans ma chronique de mardi j’avais parlé de la manifestation pour la liberté d’expression et on j’avais relayé ce qui se disait sur les «intégristes» et ce qui est marquant c’est que 3 personnes avaient appelé pour s’indigner de ce que je racontais.

Je ne faisais que relayer ce qui se disait suite à la marche pour la liberté d’expression qui s’est déroulée a l’avenue Mohamed 5. Cette marche avait été décidée par des citoyens suite aux manifestations contre la chaine Nesma

Ce que je dis n’est peut etre pas percu comme étant grave pour certains mais ca l’est pour moi.

Vous imaginez ce que sais que de voir des yeux inquiets quand on parle de salafistes, de recevoir des coup de fils de personnes qui ne sont pas contents qu’on parle d’eux et de recevoir après des appels de proches pour vous avertir et conseiller de faire attention ?

Que Nabil Karoui ait exagéré ou non les fait, sa maison a été attaquée c’est un fait !

Et  c’est un fait aussi qu’il y a des appels a la haine sur Facebook, et c’est un fait aussi que certains de mes amis virtuels trouvent normal de dire «il n’aurait pas du diffuser Persépolis maintenant», et c’est un fait aussi que dans un délire d’amnésie collective beaucoup de gens disent que si on est gouverné par Ennahdha ce n’est pas grave non plus.

Mais ne réalisez vous pas que la base de ce parti est beaucoup plus radicale que leurs dirigeants.…et que dans 10-15 ans c’est cette base radicale qui prendra les commandes.

Autre fait marquant, je déjeunais tranquillement au lac avec un ami étranger, quand je ne sais pas pourquoi on a parlé d’Ennahdha. Là un type costumé qui bosse au restaurant vient et me demande si je vais voter pour ce parti. Je réponds que non et là il se met à me parler du parti et du fait que la Tunisie avait besoin d’une reconquête islamique…il ne me laissait même pas en placer une.

Mon inquiétude est peut être exagéré en ce moment mais là je sens un peu comme au temps de Zaba à chaque fois que je parle des salafistes.

Je réalise qu’il y a des gens qui vont dorénavant éviter de parler des intégristes par peur de leurs appels ou pire de leur menaces.

J’ai envie de me sentir en sécurité dans mon  pays.

Ma femme de ménage qui habite dans un quartier populaire me raconte qu’ils ont des gens dont la tache et d’expliquer les bonnes pratiques des musulmans  «amr bél ma3rouf et nahy al monkar »

Ce qui m’inquiète ce n’est pas juste Ennahdha mais le manque de responsabilité et de culture de certains de mes concitoyens.

Je ne peux pas ne pas en vouloir à certains partis politiques qui ont refusé de s’unir avec les partis progressistes pour un projet  commun de constitution.

La possible islamisation des tunisiens m’inquiète. Nous avons besoin de manière urgente d’une éducation religieuse adaptée.

 

Il faut de toute urgence qu’on travailler à cultiver ces jeunes, que Ben Ali a empêché de discuter de la religion, et encouragé a ne parler que de foot

Il faut que ces jeunes redécouvrent le coran en le comprenant, et qu’on leur explique ce que c’est que cette belle religion qu’est l’islam. Que c’est une religion de tolérance et d’amour, qu’on peut tous vivre ensemble et que personne n’a d’ascendant sur personne …

J’ai peur parce que j’étais sure avant la révolution que le tunisien allait faire le bon choix. Que je n’ai envie ni de retrouver les RCDistes qui avaient créées Ben Ali, et ni les islamistes que Ben Ali a frustrés.

Comment jongler avec toutes ces personnes qui ont été emprisonnées et torturées pour avoir voulu pratiquer leur religion ? Comment discuter avec ces jeunes écartés, isolés et qui se sentent maintenant frustrées… et qui ont surtout une revanche à prendre.

NB : Amis tunisiens... ALLEZ VOTER!!!

Posté par EmmaBenji à 17:26 - Commentaires [2] - Permalien [#]



Commentaires

    Peste et Choléra

    Malheureusement, il est un peu tard pour s'inquiéter de la possible "islamisation" des tunisiens car dans les faits, elle est déjà avérée.
    Et après l'Egypte et plus récemment la Libye, chaque dictature qui tombe va être remplacée par un régime islamiste.
    Citez-moi un seul régime arabe qui ne soit ni une dictature ni un régime à vocation religieuse ?
    Aucun !

    Quand on voit que l'opposition démocratique de gauche a été incapable de s'unir face à Ennadha, que plusieurs dirigeants de ces mêmes partis nous expliquent que les islamistes ont "toute leur place" dans la société tunisienne et qu'enfin, les tunisiens sont musulmans (non, pas moi !) et donc qu'il est "normal" que l'Islam fasse partie du futur projet de constitution (...), on se rend compte que le pays marche sur la tête.

    En février dernier, j'avais écris qu'il ne fallait pas échanger la peste (Ben Ali) contre le choléra (Les islamistes).
    Et bien, aujourd'hui c'est fait.
    J'espère qu'il existe un bon antibiotique !

    Posté par Elie, 19 octobre 2011 à 18:59
  • Laïcité

    Emma, tes peurs et tes retenues sont parfaitement compréhensibles. J'imagine que l'idéal serait d'inscrire dans votre constitution des principes de laïcité, de séparation du religieux et de l'état.
    L'état dirige et légifère indépendamment de toute religion, mais bien entendu autorise toutes les pratiques religieuses qui restent du domaine intime et privé de chacun.
    C'est peut-être un peu tôt, mais c'est à mon sens une étape incontournable d'un cheminement démocratique. Un état doit s'occuper des comportements, pas des consciences.

    Posté par Titophe, 24 octobre 2011 à 11:47

Poster un commentaire