Emma Benji

Des états d'âme... et des sourires

14 juillet 2011

Libérez Samir Feriani

Samir_FerianiIl est inadmissible que plusieurs mois après la révolution on puisse encore en Tunisie arrêter une personne sans aucune justification valable

Samir Feriani est un fonctionnaire de  la police qui a accordé une interview a un journal où il a dit qu’au ministère de l’intérieure les mêmes cadres qui pratiquaient la répression sévissaient encore…

Normalement, le ministère de l’intérieur aurait du se justifier et nous expliquer que font ces personnes encore en poste… mais non, ils ont simplement arrêté Samir Feriaini sans aucune explication, sans même informer sa famille et depuis nous sommes sans nouvelles.

On sait juste qu’il serait a l’Aouina…

Est ce un comportement normal ?

Entre temps beaucoup de personnes se posent des questions et le ministère de l’intérieur comme avant ne donne aucune réponse.

N’ont ils pas compris qu’ils se doivent de nous dire la vérité, d’être transparents ?

L faut libérer Samir Feriani… et nous expliquer les raisons de sa longue arrestation

 

Posté par EmmaBenji à 07:46 - Commentaires [3] - Permalien [#]



Commentaires

    Pétition liberez Samir FERIANI

    http://www.petitions24.net/liberez_samir_feriani

    Posté par FemmeRebelle, 14 juillet 2011 à 23:08
  • Pétition liberez Samir FERIANI

    La mobilisation doit être assez importante afin d'exiger la libération de Samir FERIANI.

    http://www.petitions24.net/liberez_samir_feriani

    Posté par FemmeRebelle, 14 juillet 2011 à 23:11
  • esclavage du XXIème siècle

    Bonjour Emma, très heureuse de lire votre blog, je cherche à aider des manifestants que j'ai croisés le jour où j'ai raté mon avion à Monastir
    j'en ai parlé à mes amis et sur mon blog, mais n'ai aucun retour. Pourriez-vous faire qqch pour eux ?


    28.07.2011
    Esclavage du XXIème siècle

    Le XXIème siècle, ne sera pas un bon crû.
    Les guerres, les attentats, les catastrophes naturelles, la faim, la misère, le chômage... Une liste sans fin. Cependant, des jours nouveaux se sont levés, personne ne s'y attendait. Des jougs sont tombés. Une soif de liberté, comme des traînées de poudre, des Révolutions, un Printemps arabe, souhaitons que ce ne soit pas des feux de paille, tout espoir est permis.
    Cependant, faire la Révolution est une chose, la gérer ensuite en est une autre ! Les expériences anciennes devront nourrir les nouvelles générations, leur éviter des erreurs...
    Mais, la Démocratie n'est pas aisée. L'exploitation de l'Homme par l'Homme a toujours existé ! L'esclavage aboli, a pris d'autres tournures, il existe partout, est devenu sournois. Au lieu de s'afficher comme tel, il berne l'individu, lui laisse croire un peu dans l'avenir.
    En Occident, le travail au noir existe, souvent réprimé, mais malgré cela juteux pour certains, et sans droits sociaux pour les autres. Ont-ils le choix ?
    En Tunisie, ce matin, une manifestation silencieuse, une quarantaine de personnes à l'aéroport de Monastir assises sur des escaliers avec un grand drapeau tunisien. Des supporters dans l'attente de leur équipe favorite ? Ils sont tristes, hébétés... Ce sont les femmes et hommes de ménage de l'aéroport. J'ai crû comprendre qu'ils étaient exploités -des esclaves modernes - par une Société privée dissoute après la Révolution. Ils n'avaient jamais eu de contrat de travail ! Certains travaillent à l'aéroport depuis cinq ou six ans, mais certaines femmes depuis seize ans ! Consternant ! Pourtant, ils continuent de travailler à l'aéroport, on peut voir que tout est nickel, ils continuent, ils continuent... Mais, maintenant ils voudraient des contrats de travail... En France, les manifestants crient dans des hauts-parleurs, gesticulent, défilent en chantant hurlant... Ici, ils sont assis, très dignes et tristes.
    Ce ne sont pas les seuls, il est admis bien qu'illégal d'avoir des employés payés à la journée, ou au mois, salaire conclu avec une poignée de mains. En cas de maladie ? d'accident ? Inch Allah, c'est l'usage.
    Un aide maçon gagne 15 dinards par jour, moins de Huit euros, et sous le soleil, la canicule. Ils ne se plaignent pas, ils ont du travail. Ils viennent parfois de très loin, à pied bien souvent et dorment sur place, dans des chantiers sans eau courante, sans toilettes, ni électricité la plupart du temps. Pour leur repas, ils vont glaner des brindilles sèches, un feu de bois, une gamelle avec de l'eau et quelque chose dedans... du pain, presque toujours du pain, un peu de harissa. La nuit dans la campagne, on croit voir des feux de joie, ce sont les travailleurs ou les bergers.
    Le touriste voit les grands Hôtels, jardins et parcs arborés, fleuris, mais tout près des maisons sans eau courante, sans électricité, ce n'est pas du misérabilisme, c'est la réalité alors les contrats de travail....
    Il serait intéressant de savoir combien gagnent les ouvriers sur le chantier illégal du Hergla Diamond... la loi bafouée par le Constructeur, serait-il un mécène pour ses ouvriers ? en tout cas, ils ne prennet pas le large, et s'ils le prennet, il y en a tant pour prendre leur place, même sans contrat...
    merci d'avance

    Posté par Yasmina, 30 juillet 2011 à 20:31

Poster un commentaire